Qu'est-ce qu'un carnivore ?

 

 La classification des espèces et leurs différences anatomiques  

 

Comme le chien est le compagnon fidèle de l’homme depuis près de 10 000 ans, la tendance à humaniser nos chiens de compagnie n’est pas une surprise.  

Pourtant, malgré sa longue et étroite association avec les humains, le chien reste génétiquement plus proche du loup gris avec qui il partage plus de 99 % de son ADN mitochondrial.

Le loup et notre chien de compagnie bien-aimé tombent sous l’égide génétique du loup gris : Canis Lupus. Tout comme les loups, les chiens sont des carnivores évolués, avec des différences anatomiques clairement adaptées pour consommer une alimentation carnée crue.  Du nez au bout de la queue, nos carnivores domestiques sont conçus à la  fois physiologiquement et psychologiquement pour manger, digérer et prospérer avec un régime basé sur des parties ou l’entièreté de proies herbivores.

Comprendre les différences anatomiques entre les espèces aide à mieux comprendre pourquoi les chiens et les chats sont classés comme des carnivores et quels sont les aliments qui correspondent le mieux à leur anatomie digestive.

Pour comprendre les besoins nutritionnels des chiens et des chats, il est utile de commencer par une compréhension de base de leurs caractéristiques anatomiques et comment elles diffèrent des herbivores et des omnivores.  

Par la compréhension des caractéristiques anatomiques qui sont associées à chaque type de régime, nous sommes en mesure de classer les différentes espèces animales comme suit : 

  • Carnivore : mangeur de viande, accompagnée des herbes de la panse de sa proie
  • Frugivore : mangeur de pousses, de fruits et de feuilles
  • Herbivore : mangeur d’herbe et des insectes qui y sont accrochés
  • Omnivore : mange de tout
  • Granivore : mangeur de graines
  • Insectivore : mangeur d’insectes
  • Gommivore : mangeurs de la gomme, de fruits, de sève des arbres

Cette classification nous permet de comprendre quels sont les aliments pour lesquels l'être vivant est réellement adapté à manger.  

C’est  l’extraordinaire naturaliste Georges Cuvier (1769-1832), qui s’intéressa le premier à l’anatomie comparée des espèces, de par sa loi de corrélation des formes établies en 1812.  Mais Georges Cuvier est, sans contexte, davantage connu comme le père fondateur de la Paléontologie.  La science lui doit également les premières classifications naturelles en zoologie, posant les bases des classifications actuelles des grands groupes animaux, dans son ouvrage de 1817, « Le règne animal distribué selon son organisation ou l’anatomie comparée des espèces », un livre incontournable en matière d’écologie alimentaire.  Selon Georges Cuvier,  il est tout à fait possible de savoir avec certitude les aliments qui correspondent à la nature alimentaire de l’animal en étudiant minutieusement un système digestif,

La règle fondamentale pour nourrir tout être vivant est de se poser les questions suivantes :

«A quel genre d’aliments son système digestif est-il adapté ? 

Quels sont les aliments qui lui sont spécifiques ? 

Que peut-on déduire de ses besoins nutritionnels en regard de sa dentition, de son mode de préhension et de son anatomie ?

La réponse à ces questions constituera le fondement du respect de la nature digestive de l’animal et le socle sur lequel s’appuient la santé, la vitalité et la longévité. Tout être vivant est concerné par ce concept.

 

maintenant, la nouvelle édition revue et corrigée de mon livre " stop à la malbouffe croquette" aux éditions Marco Pietteur  Le livrestop-a-la-malbouffe-croquettes-sylvia-kramer.jpg

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site
Création de site Amiens

×