Quelle viande choisir?

 

 

 Choisir la source en viande

Les muscles et les os sont les principales sources de la nourriture des carnivores domestiques, c’est pourquoi, il judicieux d’identifier la meilleure qualité et provenance de la viande.  Certes, l’idéal est de dénicher un fournisseur élevant les animaux de façon saine et respectueuse.  Un des avantages des élevages biologiques, c’est qu’en principe la viande des animaux de ferme sera exempte d’hormones, de stéroïdes, d’antibiotiques et autres résidus, qui sont présents dans les tissus des animaux des élevages conventionnels.  De plus, les animaux sont élevés de façon plus naturelle que les élevages industriels intensifs, qui laissent peu de place  à de bonnes conditions de vie. L’inconvénient de la viande biologique c’est qu’elle est un peu plus onéreuse et cela demande plus d’énergie pour trouver un bon fournisseur.

 

Les grossistes conventionnels sont plus abordables.  Bien que, leur source provient d’animaux qui n’ont pas été nourris de façon naturelle et ont reçu des drogues pour maintenir la santé et garantir leur croissance.  Aujourd’hui, beaucoup de bovins ne mangent plus d’herbe, mais des céréales, les cochons ne sont plus libres non plus, ils vivent la plupart du temps confiné à plusieurs dans un même enclos. 

 

Les cris et le stress régnant dans les élevages intensifs entraînent entre autres des maladies, dont une prolifération bactérienne dans leur système digestif.  Le résultat de tout cela, c’est que la viande contient des additifs qui peuvent inviter des problèmes de santé chez les animaux de compagnie.  Certains éleveurs classiques sont élèvent les animaux de ferme à travers des méthodes dures et inhumaines. Ne nous voilons pas la face : la viande est l’un des aliments qui contient le plus de produits chimiques.  Il n’en demeure pas moins que la viande est la nourriture la plus naturelle pour les carnivores, et donc pour les chiens.

 

Certaines personnes qui nourrissent au cru se sont aperçu, que leurs animaux peuvent être très dérangés en ingérant une viande de qualité médiocre.  D’autres incriminent l’alimentation crue d’être responsable d’entraîner une infection par les bactéries pathogènes.

 

En fait, il ne s’agit pas du concept de l’alimentation crue qui doit être incriminée, mais bien la façon dont les animaux sont élevés, transportés, abattus et traiter de façon médicamenteuse.  Tout s’imprime dans la chair, que ce soit la peur, le stress, la souffrance, cette réalité est parfois difficile à accepter, mais pourtant elle est, tout simplement. 

 

C’est pourquoi, dans le choix des viandes,  il faut privilégier la dinde, le canard et le mouton, qui affichent des taux de cancers moins élevés que le poulet, le porc et le bœuf, qui sont nourris avec des céréales et des farines, à moins bien sûr de disposer de volaille de bœuf provenant de petits élevages fermiers.

 

Un autre inconvénient de la viande issue des grossistes classiques est que la viande a déjà été entreposée avant d’être vendue.  En l’occurrence, les poulets passent à travers un grand nombre de procédés industriels et ne seront jamais aussi frais qu’un poulet fermier. 

 

Les chats en particulier, sont très sensibles à la fraîcheur de la viande, certains sont de vrais détecteurs, et ne se laisseront pas leurrer, surtout lorsqu’ils sont nourris au cru depuis longtemps, et qu’ils ont bien retrouvés toutes leurs facultés instinctives. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site